photographie

A coup de traits zigzaguants  Dessin, 2016.

 Everything keeps dissolving  Photographie, 2018. 

People are strange  Photographie, 2017. 

Prenons le mot biscornu par exemple,

n’est-ce pas un drôle d’oiseau

avec sa forme irrégulière, bizarre

et son caractère absurde, extravaguant

comme c’est écrit dans le dictionnaire ?

Sans parler de son étymologie douteuse :

qui a deux cornes ;

et si l’on cherche des synonymes

alors là c’est carrément

bancal, tordu, saugrenu, incensé

farfelu, abracadabrant et j’en passe.

Les Émerveillements, Livre 2  Littérature, 2016. 

Coconut  Sérigraphie textile, 2018. 

Le point d’assemblage  Installation, 2009. 

« Pour un être conscient, exister consiste à changer, changer à mûrir, à se créer indéfiniment soi-même. C’est une création qui se poursuit sans fin en vertu d’un mouvement initial.»  
L’évolution créatrice, Henri Bergson, éd. Puf

Dans la plupart des cas j’ai choisi des titres de chansons, (ou d’albums) certaines connues, d’autre moins, qui m’ont inspiré pour la construction des séries. En décontextualisant chaque photographie de leur origine pour les remettre en perspective ailleurs, une pléthore de lectures est rendue possible. Cette articulation rizhomatique « connecte un point quelconque avec un autre point quelconque, et chacun de ces traits ne renvoie pas nécessairement à des traits de même nature, il met en jeu des régimes de signes très différents et même des états de non-signes »*. Il s’agit dans cette perspective, comme l’affirme Deleuze de « produire de l’inconscient, et, avec lui, d’autres désirs », des rapports différentiels entre singularités ; d’affecter et d’être affecté, par des réseaux de relations intensifs.

* 1000 plateaux. G Deleuze et F Guattari. Ed De Minuit.

Fermer le menu